Maladie

Cyphose

Informations générales

Une telle condition pathologique du système musculo-squelettique humain, telle que la cyphose spinale, est intrinsèquement une courbure anormale de la colonne vertébrale dans son plan sagittal (division visuelle du corps humain dans les parties droite et gauche) avec une courbure en arrière. Dans une forme bénigne, cette maladie provoque se baisser, le plus souvent susceptible de correction, et de triage sévère - irréversible, qu'il est presque impossible de supprimer sans intervention chirurgicale dans certains cas. En général, une pathologie similaire peut se développer à tout âge, mais le plus souvent, elle persécute les adolescents en croissance active âgés de 11 à 16 ans et les adultes après 50 ans.

La médecine moderne divise la cyphose en physiologique, ce qui correspond à une courbure normale de la colonne vertébrale dans ses parties thoracique et sacrée et à une courbure pathologique - excessive.

  • Cyphose physiologique Il est noté dans toutes les parties de la colonne vertébrale chez les nourrissons au cours des 2-3 premiers mois de leur vie. Cependant, à mesure que l'enfant grandit, il ne reste que dans sa section thoracique et sacrée. En revanche, dans la région cervicale (à l’âge de 2-3 mois) et la région lombaire (à l’âge de 10 à 12 mois), il se forme une courbure inversée de la colonne vertébrale, appelée lordose.
  • Cyphose pathologique est l'un des défauts de la forme de la colonne vertébrale et se produit en raison de diverses maladies, blessures et autres causes de nature négative. En orthopédie, le terme "cyphose" est le plus souvent utilisé pour définir avec précision la courbure atypique du dos de la colonne vertébrale, dont l'angle dépasse 30 ° par rapport à la verticale du corps. Visuellement, cette maladie se manifeste par une déformation de la posture avec la formation d’un renflement particulier au dos (le plus souvent dans la région postérieure de la région thoracique, beaucoup moins souvent dans les sections cervicale et lombaire).

Pathogenèse

Comme mentionné précédemment, la colonne vertébrale humaine formée a normalement deux courbures en arrière (cyphose thoracique et sacrée) et un nombre similaire de courbures opposées en avant (cervicale et lombaire). lordoses), qui fournissent la meilleure fonctionnalité du corps humain. Cette forme de colonne vertébrale est conçue pour créer des conditions optimales d’amortissement et de mouvement pour tous ses départements, vous permettant ainsi de redistribuer correctement toute activité physique directement vers l’arrière et indirectement vers d’autres parties du système musculo-squelettique. Grâce à cela, une personne peut librement, sans aucun problème marcher, courir, sauter, s'accroupir, se plier, se tourner dans différentes directions et effectuer d'autres mouvements spécifiques au corps. En outre, cette configuration de la colonne vertébrale donne à la figure humaine des contours esthétiques de notre point de vue, ce qui est également important pour de nombreuses personnes.

Flexion normale de la colonne vertébrale

Dans certains cas, la structure vertébrale normale, en raison de l'impact de divers facteurs négatifs internes et externes sur elle, est susceptible de modifications pathologiques dans le plan sagittal, qui peuvent affecter l'un ou l'autre de ses départements. Si en même temps il y a une déviation de l'une des parties de la colonne vertébrale par type bosse (excessif par rapport au secteur thoracique et sacré et atypique par rapport au secteur cervical et lombaire), ils parlent alors du développement d'une cyphose anormale. Dans la grande majorité des cas, cette pathologie touche les régions thoracique, parfois sacrée et très rarement les régions lombaire et cervicale.

En tant que tels, les médecins divisent la cyphose entre congénitale et acquise. Dans le premier cas, le mécanisme de son développement est le plus souvent causé par la présence initiale dans la structure vertébrale d'une ou de plusieurs demi-vertèbres ou vertèbres en forme de coin, ainsi que d'autres anomalies génétiques de la colonne vertébrale (par exemple, concrescencereprésentant l’absence initiale de séparation des corps vertébraux). Dans la pathogénie de la cyphose acquise, il est tout d'abord nécessaire de prendre en compte les caractéristiques physiologiques de la colonne vertébrale elle-même et des tissus adjacents. En particulier, cette maladie peut se développer avec une faiblesse des muscles rachidiens, une contrainte prolongée et inhabituelle pour la position du dos (par exemple, une posture incorrecte à la table de travail ou de formation), certains types d’activités professionnelles (par exemple, travailler sur la bande transporteuse) et même en raison du port de vêtements de protection lourds. .

Provoquer la survenue d'une cyphose peut aussi blessure à la colonne vertébrale, une intervention chirurgicale dans ses tissus et certaines affections douloureuses (rachitisme, tumeurs, spondylarthrite tuberculeuseles maladies Spondylarthrite ankylosante, Veau, Scheuermann Mau etc.) Dans la pratique médicale, on a noté les cyphoses dites hystériques, qui se développent au cours de processus inflammatoires dans l’espace rétropéritonéal ou pharyngé et dans les syndromes radiculaires à caractère discogène. Dans la partie supérieure de la section thoracique, les formes prononcées de cette pathologie, qui sont dues à la vésicule emphysème.

On peut distinguer séparément la cyphose sénile, qui est dans une plus grande mesure une conséquence des phénomènes physiologiques qui se produisent dans le corps au cours de son vieillissement. Ces formes de cette pathologie sont causées par les rides et la dégénérescence du cartilage intervertébral liées à l’âge, ainsi que par une diminution du tonus des muscles voisins. Cela conduit à un amincissement du cartilage intervertébral et à une perte de son élasticité, ce qui provoque un contact étroit entre les corps vertébraux et une dégradation supplémentaire des courbures fonctionnelles de la colonne vertébrale.

À son tour, il existe des données fiables sur la pathogenèse génotypique de la cyphose et, dans ce cas, parmi les membres de la même famille, une similitude frappante est observée entre les déformations de la colonne vertébrale émergentes. Ainsi, le précédent de deux jumeaux identiques de 9 ans avec une forme absolument identique de cyphose congénitale est connu. À partir des généalogies décrites dans la littérature médicale, on peut également donner un exemple d’une famille dans laquelle la cyphose en tant que trait dominant dominant a été transmise au cours de 5 générations.

Dans un certain nombre de cas cliniques, il n’est pas possible d’établir avec précision la cause fondamentale et le mécanisme de la cyphose. Dans une situation similaire, ils parlent de la forme idiopathique de la pathologie et insistent sur le traitement pour éliminer ses symptômes négatifs.

Stades de la cyphose

La cyphose thoracique la plus courante au cours de sa progression passe par trois stades consécutifs de développement, chacun caractérisé par une symptomatologie négative externe et interne particulière. Sur cette base, le médecin expose les grandes lignes de la tactique générale de la thérapie, sélectionne les médicaments et les méthodes de traitement, et considère la nécessité d’une intervention chirurgicale.

Première étape

En règle générale, au stade initial de la cyphose, l'angle d'inclinaison pathologique de la colonne vertébrale est léger ou modéré, ce qui représente un repliement. À ce stade de la cyphose, une personne peut ressentir une fatigue rapide des muscles rachidiens, une gêne dans la région cervicothoracique, une légère douleur dans le haut du dos, aggravée par un effort physique. En position couchée, la flexion excessive de l'épine disparaît d'elle-même.

La plupart du temps, une telle cyphose se prête bien au traitement, mais de nombreuses personnes perçoivent leur propre abaissement ou abaissement de leurs enfants comme un défaut transitoire ne nécessitant pas de soins médicaux. Cela est particulièrement vrai pour les jeunes parents qui comptent sur une solution indépendante à ce problème chez leur enfant en voie de croissance naturelle et à l'âge adulte. Comme le montre la pratique, cette attitude à l’égard de cette maladie est souvent erronée et lui donne une chance de progresser dans l’avenir.

Deuxième étape

À ce stade, l'angle d'inclinaison des vertèbres devient plus prononcé, ce qui confère au dos une forme arrondie et abaisse de plus en plus les épaules. Les symptômes négatifs en termes de douleur et d'inconfort augmentent assez rapidement et peuvent déjà affecter d'autres parties du corps humain. La courbure de la colonne vertébrale est particulièrement visible lorsque le patient est assis longtemps à la table, conséquence de la fatigabilité rapide des muscles de la colonne vertébrale. Dans ce cas, le dos adopte une courbure en forme de C, ce qui oblige la personne à rechercher une position confortable ou un soutien supplémentaire, mais en vain.

En position couchée, le dos du patient reste anormalement convexe, même avec une pression auxiliaire exercée sur le corps par le haut. En position debout, l'estomac fait saillie vers l'avant et les muscles abdominaux sont toujours détendus. Ceci est dû à l'amplification. lordose lombaireavec lequel le corps essaie de compenser la flexion pathologique de la colonne vertébrale thoracique. Les mêmes changements affectent lordose cervicale, qui se traduit visuellement par une forte extension du menton du patient vers l’avant. Ensemble, ces phénomènes entraînent une diminution de la fonctionnalité du diaphragme et une diminution du volume pulmonaire, ce qui entraîne des troubles du fonctionnement du système respiratoire et du muscle cardiaque. Ces personnes sont plus enclines à bronchite, pneumonie, ischémie cardiaque et d'autres maladies similaires.

Troisième étape

La dernière étape de la cyphose se caractérise par de graves symptômes négatifs, qui se manifestent non seulement par des modifications structurelles et externes de la colonne vertébrale, mais également par une atteinte grave à la fonctionnalité de nombreux organes internes. Dans ce cas, la colonne vertébrale elle-même devient le plus souvent similaire à la lettre latine S ou prend une autre forme pathologique prononcée. En raison de sa déformation sévère, la croissance du patient est réduite visuellement et les membres (surtout les plus bas) semblent excessivement longs. Le tonus musculaire du dos, des bras et des jambes est complètement réduit. Les charges à long terme deviennent insupportables pour le patient, il a donc besoin d'un soutien supplémentaire constant.

La douleur dans le dos est prononcée et prolongée, développe active névralgie intercostale (irritation des terminaisons nerveuses adjacentes aux côtes en raison de leur compression). Au moindre effort physique, il se produit un inconfort douloureux des systèmes cardiovasculaire et respiratoire, qui se traduit par l'apparition de essoufflementinterruptions de l'activité cardiaque (rythme cardiaque lent ou rapide, arythmietachycardie etc.) et d’autres symptômes similaires. Troubles du travail des organes internes, tels que des éructations fréquentes et brûlures d'estomac, constipation et la diarrhée, incontinence urinaire et les matières fécales, etc. Dans le cas de la formation de cyphose au troisième degré chez un enfant, il est nettement en retard sur ses pairs en termes de développement physique. La progression ultérieure de tels changements est très susceptible de conduire le patient à un handicap.

Classification

Aujourd'hui, dans la pratique médicale, il existe plusieurs classifications les plus couramment utilisées de cette maladie en fonction de ses différents signes et caractéristiques. Outre la division déjà décrite de la cyphose rachidienne en physiologie et pathologie, ainsi qu'en congénitale et acquise, on peut distinguer les suivantes.

Selon la localisation de la déformation de la colonne vertébrale, les cyphoses thoracique, sacrée, cervicale et lombaire sont divisées, ainsi que leurs formes mixtes (par exemple, cervicothoracique ou thoraco-lombaire).

Cyphose thoracique

La cyphose thoracique est la forme la plus courante de cette pathologie, chez l’enfant comme chez l’adulte. En raison de la courbure excessive de cette partie de la colonne vertébrale, le patient développe le "syndrome du dos rond", dans lequel la ceinture scapulaire s'affaisse vers l'avant et vers le bas, le rétrécissement de la poitrine, la saillie de l'abdomen. Selon la manière dont la cyphose thoracique normale est renforcée, les omoplates humaines prennent une forme ptérygoïde et le centre de gravité se déplace en arrière, ce qui est compensé par l'inclinaison du haut du corps. En raison de la détérioration de la labilité des côtes de la poitrine, la capacité maximale des poumons diminue, ce qui finit par provoquer une insuffisance respiratoire, puis une activité cardiaque. Avec la progression de cette forme de cyphose, une déformation des vertèbres se produit selon le type en forme de coin et une destruction du cartilage intervertébral impliqué dans le processus pathologique.

Photo de la cyphose de la colonne thoracique

Dans une certaine mesure, le corps humain est en mesure de compenser cette cyphose due à la lordose, qui peut devenir persistante avec le temps. Dans le cas où les épaules du patient, malgré la déformation, se situent directement sur la même ligne que les os du bassin, elles parlent de cyphose compensée. Si tout le corps subit des dommages, alors que les épaules sont situées derrière et que le bassin lui-même est avancé, la cyphose est alors considérée comme non compensée. Le traitement de la cyphose de la colonne thoracique est choisi individuellement et peut aller de simples exercices de physiothérapie à des interventions chirurgicales.

En ce qui concerne la cyphose de la région thoracique, une autre classification est utilisée en fonction du degré de sévérité de la difformité de la colonne vertébrale, tandis qu’un léger couronnement est observé au 1er degré et que la bosse est déjà exprimée à partir du 3ème degré:

  • cyphose de 1 degré - avec un angle de courbure de l'axe conditionnel de la colonne vertébrale compris entre 31 et 40 °;
  • cyphose 2 degrés - avec l'angle de courbure de l'axe conditionnel de la colonne vertébrale entre 41 et 50 °;
  • cyphose 3 degrés - l'angle de courbure de l'axe conditionnel de la colonne vertébrale est compris entre 51 et 70 °;
  • cyphose 4 degrés - avec un angle de courbure de l'axe conditionnel de la colonne vertébrale à partir de 71º.

En outre, sous la forme de difformité de la colonne vertébrale, la cyphose thoracique peut être:

  • arqué - avec un renflement caractéristique de la colonne vertébrale en arrière sous la forme d'un arc court;
  • angulaire - avec un renflement caractéristique de la colonne vertébrale au dos en forme de bosse avec un angle dans sa partie supérieure.

Cyphose de la colonne vertébrale sacrée

La cyphose sacrale, due à la force suffisante et même à la monolithicité de cette région vertébrale, est extrêmement rare et est principalement diagnostiquée chez les enfants rachitisme ou malformations congénitales des vertèbres du sacrum. Chez l'adulte, cette forme de pathologie peut se former en raison de lésions graves au bas du dos. La courbure de la cyphose sacrale physiologique est considérée comme pathologique si son angle dépasse 40 ° par rapport à l'axe conditionnel de la colonne vertébrale.

En règle générale, parallèlement au renflement excessif de ce segment de la colonne vertébrale, il se produit une déformation de toutes ses sections supérieures. Avec cette forme de maladie, le patient peut être suivi d'une douleur dans la région lombaire, donnant à la surface arrière d'une cuisse, ainsi que d'une raideur et d'une tension des mouvements provoquées par l'hypertonie de tous les muscles squelettiques (en particulier les muscles fessier et lombaire).

Cyphose de la colonne cervicale

La cyphose cervicale est également une pathologie assez rare de la colonne vertébrale, car la lordose est la normale dans ce département, ce qui correspond au coude vertébral opposé. Fondamentalement, un tel diagnostic est posé lors du redressement et de l'aplatissement de cette partie de la colonne vertébrale, et sa saillie est constatée dans des cas isolés et est considérée comme une maladie extrêmement grave et dangereuse du système musculo-squelettique.Les principales causes fondamentales de la difformité kyphotique de la colonne cervicale sont les anomalies du développement intra-utérin et les traumatismes à la naissance, les tumeurs et les hernies intervertébrales, les modifications liées à l’âge et dégénératives, ainsi que les conséquences post-traumatiques.

Photo radiographique de la cyphose de la colonne cervicale

La cyphose cervicale progressive ou sévère limite la mobilité du cou, l’inconfort et la douleur lors des mouvements (inclinaison et rotation de la tête). En raison de la compression des terminaisons nerveuses et des vaisseaux sanguins, vertigepériodes de faiblesse maux de tête, troubles visuels et auditifs, différences tension artérielle et d'autres troubles associés à une innervation insuffisante et à un apport sanguin excessif au cerveau. Le traitement de la cyphose de la colonne cervicale dépendra de la cause de sa formation, de sa gravité et des symptômes observés.

Cyphose de la colonne lombaire

Une autre déformation atypique de la colonne vertébrale, touchant principalement les vertèbres supérieures du lombaire, ainsi que les vertèbres inférieures de la section thoracique. Comme dans le cas précédent, cette pathologie est caractérisée par le redressement de la lordose naturelle dans cette partie de la colonne vertébrale avec la courbure de ses autres segments. En règle générale, la cause de cette forme de cyphose chez l'adulte est blessures au bas du dos, les néoplasmes et hernies dans sa région ostéochondrose et tuberculose osseuseet dans l'enfance - rachitisme.

Dans le contexte du développement de la cyphose lombaire, on note une perte de flexibilité de toute la colonne vertébrale, une inclinaison du corps en avant et un arrondi de la partie médiane du dos. En course et en sautant, les qualités de dépréciation de la colonne vertébrale sont pratiquement absentes. Peut aussi apparaître névralgie intercostale et douleur dans la région lombaire, s'étendant jusqu'aux fesses et parfois aux membres inférieurs. Dans ce cas, le patient peut ressentir un engourdissement des jambes et une perte de sensibilité. Dans les cas graves, la dysfonction sexuelle et même incontinence fécale et l'urine.

En plus de la classification pour la localisation du processus pathologique, la pratique clinique utilise assez souvent la division de cette maladie de la colonne vertébrale en raison de sa survenue. Dans ce cas, les formes suivantes de cyphose sont partagées.

Congénitale

Ce type de pathologie est dû à des anomalies intra-utérines, se produisant le plus souvent au stade de la formation du corps vertébral. Dans ces conditions, une déformation de la colonne vertébrale peut survenir à n’importe quelle partie de la colonne vertébrale et toucher d’autres parties du système musculo-squelettique (le plus souvent les os du bassin). Avec la cyphose congénitale, les corps de certaines vertèbres peuvent croître ensemble, être sous-développés ou être complètement absents, l'apparition de vertèbres anormales en forme de papillon et / ou de coin, ainsi que de micro et semi-vertèbres. La colonne vertébrale elle-même se plie vers le défaut. Dans la plupart des cas, ce type de cyphose entraîne une grave déformation de la colonne vertébrale et, partant, une altération de la fonction de la moelle épinière. Pour cette raison, la maladie est très probablement accompagnée de symptômes neurologiques négatifs centrés sur les organes du corps humain adjacents à l'anomalie congénitale (paralysie des membres inférieurs, troubles de la miction, troubles vestibulaires, etc.).

Génotypique

Dans certains cas, la courbure de la colonne vertébrale causée par la cyphose peut être transmise de manière dominante dans la même famille, de la génération la plus ancienne à la plus jeune, ce qui indique la présence d’une cause racine héréditaire (génétique) de cette maladie. En règle générale, la forme de la difformité spinale dans un genre reste inchangée avec quelques transformations mineures. Par exemple, un parent dominant avec une certaine courbure de cyphose du sein est plus susceptible d’avoir un bébé avec un trouble presque identique.

Rousseur

Une telle variation de la cyphose ne se développe pour la plupart que chez les nourrissons malades ou malades. rachitisme à l'âge de 6 mois à 1 an. Parfois, cela peut également toucher des adolescents ayant des antécédents de déficience dans l’enfance. vitamine D. Dans ce cas, une courbure arquée de la colonne vertébrale se produit au niveau de 1 à 3 vertèbres lombaires, en raison de leur souplesse et de la faiblesse de leurs muscles et ligaments voisins.

Postural

Cette forme de cyphose, qui peut aussi être appelée posture ou fonctionnelest essentiellement un perron normal, se développant en raison d’une faiblesse des muscles de la colonne vertébrale et / ou d’une position forcée prolongée du haut du dos avec son inclinaison vers le bas (par exemple, une position incorrecte à la table). Dans la plupart des cas, le perron se forme à l'adolescence dans le contexte d'une croissance intensive du squelette et hante souvent les filles. Outre les facteurs physiologiques du développement de ce type de cyphose, on distingue séparément sa raison psychologique, qui consiste en une perception inadéquate de la croissance de l'adolescent.

Ainsi, certains enfants, gênés par leur corps en croissance rapide, commencent instinctivement à plier les épaules et à baisser la tête, ce qui initie la formation de la pathologie. Au stade initial de la chute, les modifications structurelles dans les corps vertébraux sont absentes et, en décubitus dorsal, la forme extérieure arrondie du dos devient normale. Avec une correction de posture rapide, même avec des techniques simples Thérapie d'exercice il est possible d’obtenir un rétablissement complet du patient. Si le perron se développe avec le temps, une telle posture pathologique entraînera tôt ou tard un changement en forme de coin dans les vertèbres thoraciques supérieures, ce qui contribuera ainsi à la progression de la maladie.

Jeune

Ce type de cyphose est également appelé Maladie de Scheuermann-Mau, et il s’appelle juvénile en raison de l’apparition des premiers signes de la maladie, précisément au moment de la puberté. Avec une probabilité approximativement égale, il peut se développer chez les garçons et les filles âgés de 12 à 16 ans, lorsque la croissance de leur système squelettique est la plus active. Comme cause probable de la formation de cette pathologie, le facteur héréditaire s’appelle, cependant, il n’a pas encore été possible de l’établir exactement. Selon certaines données, l'étiologie de la maladie implique la croissance rapide de son propre tissu osseux, des modifications nécrotiques du cartilage hyalin, une diminution de l'apport sanguin aux vertèbres et des microfractures ostéoporotiques.

Dans 30% des cas, la cyphose juvénile se développe en association avec scoliose. Le plus souvent, le processus pathologique affecte les segments lombaires inférieurs thoraciques et / ou supérieurs de la colonne vertébrale et se poursuit par un amincissement des corps des vertèbres normales et une modification de leur forme en une forme de coin. De plus, le tissu musculaire et les ligaments les plus proches subissent des déformations qui, ensemble, entraînent une inclinaison atypique du haut du corps vers l’avant.

Total

La cyphose totale est attribuée à des maladies graves du système musculo-squelettique, car au cours de son développement, on observe une déformation arquée pathologique de la colonne vertébrale. Une telle courbure dorsale peut être considérée comme la phase physiologique du développement de la colonne vertébrale uniquement chez les enfants de moins de 1 an. Dans d'autres cas, elle est reconnue comme anormale. En règle générale, la cyphose totale est une conséquence de la progression d’autres maladies concomitantes. Surtout souvent tracer sa connexion avec spondylarthrite ankylosante.

Tuberculeux

Les mycobactéries, présentes dans le corps humain avec la tuberculose ostéoarticulaire, sont directement impliquées dans l'étiologie de cette forme de cyphose (spondylarthrite tuberculeuse) C'est leur effet destructeur sur les disques intervertébraux et les corps vertébraux qui conduit à leur dégénérescence progressive et à l'apparition d'une courbure pathologique dans l'une ou l'autre section (parfois plusieurs) de la colonne vertébrale. Actuellement, ce type de maladie n’est pas courant et touche principalement les personnes gravement affaiblies. immunité.

La compression

La cyphose par compression est diagnostiquée chez une personne présentant une destruction traumatique de plusieurs corps vertébraux dans le thorax de la colonne vertébrale, en raison de leur compression (fractures de compression) À la suite de ce processus pathologique, la hauteur totale de la partie antérieure de la vertèbre affectée dans cette région de la colonne vertébrale diminue, ce qui entraîne une modification de l'angle d'inclinaison du dos et, par conséquent, l'apparition d'un renflement arqué.

Dégénératif

Le plus souvent, on constate le développement d'une cyphose dégénérative chez les personnes âgées atteintes de pathologies dégénératives dystrophiques du système squelettique, qui s'accompagnent de modifications négatives du tissu cartilagineux osseux du type ostéochondrose et / ou l'ostéoporose. En raison d'une telle dégénérescence tissulaire dans la colonne vertébrale, la forme de la vertèbre elle-même est déformée, les muscles de la colonne vertébrale et les ligaments voisins s'affaiblissent, l'affaissement des disques intervertébraux et leur formation. hernies. En conséquence, même les charges habituelles sur la colonne vertébrale deviennent excessives pour lui, ce qui conduit à sa courbure. En outre, aux premiers stades de la formation de la cyphose, il se produit un déséquilibre du centre de gravité et une redistribution du poids corporel sur les segments vertébraux individuels, qui s'usent rapidement en raison de l'excès de tension constant. Avec cette forme de cyphose, le degré de courbure de la colonne vertébrale est généralement négligeable.

Sénile

Le deuxième nom de cette maladie ressemble à "sénile de retour«, Ce qui en soi indique l'âge des personnes touchées par cette pathologie. La cyphose essentiellement sénile affecte les femmes ménopausée période (environ 50 à 55 ans), lorsque des modifications importantes se produisent dans leur contexte hormonal. Chez les hommes, son développement est noté à un âge plus avancé (après 60 ans) à la suite de transformations négatives liées à l'âge dans le système musculo-squelettique. Au cours du processus de développement de la cyphose sénile, une déformation de la colonne vertébrale se produit généralement dans le segment supérieur de la région thoracique et se propage dans la colonne vertébrale. Les disques vertébraux sont aplatis et plus minces, ce qui devient la cause d'une sorte de "subsidence" de la colonne vertébrale. Cette forme de pathologie comprend également le soi-disant cyphose présénile, ne différant de la maladie précédente que par une douleur intense dans la zone à problèmes et chez les patients plus jeunes.

Post-traumatique

Comme son nom l'indique, l'étiologie de cette cyphose est directement liée aux conséquences reçues par une personne blessures à la colonne vertébrale (chute de hauteur, accidents de la route, etc.). Dans le nombre total de cas de formation de telles pathologies, cette forme de la maladie occupe une position de leader et couvre 40% de toutes les cyphoses existantes. Une courbure traumatique de la colonne vertébrale peut survenir dans n’importe quel département et toucher tous ses éléments (corps, processus, arcs vertébraux). Cependant, les segments thoracique et lombaire sont le plus souvent endommagés. Dans ce cas, la gravité des modifications de la forme du dos dépendra de l’ampleur de la blessure et de sa gravité. En cas de violation grave de l'intégrité de la colonne vertébrale avec atteinte de la structure de la moelle épinière, en plus de la formation de la cyphose elle-même, d'autres pathologies du cartilage osseux peuvent se développer, ainsi que des complications neurologiques pouvant entraîner diverses conséquences négatives, allant jusqu'à l'immobilisation totale.

Paralytique

La cyphose à caractère paralytique est due à une paralysie partielle ou globale des muscles de la colonne vertébrale, qui peut se développer à la suite de certaines maladies neurologiques, virales et autres maladies graves (par exemple: Paralysie cérébrale, la dystrophie musculaire, polio etc.) Une telle pathologie progresse généralement lentement dans le contexte d'une diminution de la fonctionnalité des tissus musculaires du dos, mais conduit finalement à une grave déformation de la colonne vertébrale. Le traitement de ce type de cyphose nécessitera une approche intégrée et longue.

Postopératoire

Ce type de cyphose est typique des personnes qui ont subi une intervention chirurgicale infructueuse dans les tissus de la colonne vertébrale pour les stabiliser (arthroplastie, fixation transpédiculaire etc.), ainsi que les patients qui ne suivent pas les recommandations du médecin traitant en période postopératoire (repos, port du corset, etc.). Il se développe assez rarement, en raison du déplacement des prothèses, fixateurs, plaques et autres éléments inorganiques mis en place au cours de l'opération qui cessent de remplir leur fonction. En conséquence, la colonne vertébrale perd sa forme anatomique créée artificiellement et ne supporte pas les charges, ce qui se traduit souvent par sa flexion en arrière. Souvent, les médecins n'ont d'autre choix que de réparer cette cyphose à l'aide d'une intervention chirurgicale répétée.

Non spécifié

Dans certains cas, il n’est pas possible d’établir la cause fondamentale du développement de la déformation kyphotique (flexion arrière) de la colonne vertébrale, ce qui oblige les médecins à diagnostiquer chez la patiente une cyphose d’étiologie non précisée et à la traiter de manière symptomatique. Les cyphoses secondaires résultant de diverses pathologies systémiques peuvent également être attribuées à cela (tumeurs et les infections la colonne vertébrale l'arthrite, spondylarthrite etc.), qui nécessitent avant tout un traitement de la maladie initiale et seulement après - un traitement de la courbure vertébrale directement pathologique.

Raisons

Les principales causes fondamentales de la cyphose pathologique sont les suivantes:

  • prédisposition génotypique;
  • formation intra-utérine anormale de la structure vertébrale, résultant de l'exposition à divers facteurs externes et internes négatifs;
  • violation d'une posture typique pour une personne (sédentarité, prédisposition du travail à la pente arrière, charges excessives sur la ceinture scapulaire, etc.);
  • blessures au dosqui violent l'intégrité de la colonne vertébrale et / ou des tissus adjacents (muscles, nerfs, ligaments);
  • mode de vie inactif ou pathologies associées entraînant une grave faiblesse des muscles de la colonne vertébrale;
  • poids excessif pour la colonne vertébrale ou carence en éléments nutritifs nécessaires au système squelettique;
  • changements dégénératifs liés à l'âge tissus vertébraux;
  • opérations chirurgicales sur la colonne vertébrale qui ont échoué pour une raison ou une autre;
  • maladies chroniques ou antérieures qui affectent négativement la colonne vertébrale et / ou les tissus adjacents (rachitisme, polio, Paralysie cérébraleles maladies Veau, Spondylarthrite ankylosante, Kummel, Scheuermann Mau, spondylarthrite, tumeurs, l'arthrite etc.)

Les symptômes

Les symptômes négatifs de la cyphose en général peuvent être divisés en externe (déformation visuelle de la posture) et interne (troubles fonctionnels du corps). Naturellement, la gravité de ces manifestations et d’autres dépendra directement de la cause de la maladie, de son stade de développement et de la localisation du processus pathologique. Ainsi, au stade initial de la formation, certains symptômes peuvent être minimes ou absents en principe et se déclarer pleinement en phase finale.

Symptômes externes:

  • les épaules du patient tombent et avancent;
  • tête inclinée à un degré ou à un autre;
  • le ventre du patient est souvent bombé et ses muscles perdent leur tonus;
  • la poitrine se rétrécit;
  • les omoplates sont écartées;
  • les fesses acquièrent des contours creux;
  • à la place de la localisation de la pathologie, la courbure des lignes naturelles de la colonne vertébrale est sensiblement arrière (arrondi du dos, saillie de l'un de ses départements, formation d'une bosse);
  • la croissance humaine est réduite visuellement;
  • les bras et les jambes commencent à paraître plus longs.

Symptômes internes:

  • dans la zone de courbure de la colonne vertébrale, le syndrome douloureux se développe et s'intensifie;
  • avec le temps, la douleur peut se propager le long de la colonne vertébrale de haut en bas (cou, maux de tête, courbatures aux jambes, etc.);
  • la fatigue apparaît;
  • la sensibilité dans les membres est altérée;
  • le volume pulmonaire diminue progressivement, ce qui entraîne des problèmes respiratoires;
  • progresse activement névralgie intercostale;
  • activité cardiaque (tachycardiechangements de la pression artérielle, angine de poitrine etc.);
  • l’irrigation sanguine du cerveau se détériore, ce qui entraîne des troubles vertébrogènes (vertige, problèmes de vision et d’ouïe, troubles de la coordination, etc.);
  • des pathologies articulaires des membres inférieurs se développent;
  • chez l'homme, la fonction sexuelle est affaiblie;
  • il y a une défaillance générale et une faiblesse du corps;
  • dans toutes les sections de la colonne vertébrale peut apparaître hernie intervertébrale;
  • la performance humaine est considérablement réduite;
  • dans les cas graves, la désorganisation de la fonctionnalité de nombreux organes internes (reins, intestins, cœur, foie, estomac, etc.) est possible;
  • des troubles psychotiques apparaissent souvent (principalement dépression).

Tests et diagnostics

Dans une situation de cyphose vertébrale, il serait plus correct de parler moins de diagnostiquer directement sa déformation kyphotique que de reconnaître les conditions douloureuses initiales qui ont conduit à une telle courbure de la colonne vertébrale. Après tout, le choix des médicaments et des méthodes de traitement dépendra en grande partie de la présence et de la gravité de la maladie initiale ou de toute autre cause sous-jacente de cette pathologie.

En conséquence, lors d’un rendez-vous avec un chirurgien orthopédique, le diagnostic de cyphose commence par un examen initial et des antécédents médicaux détaillés (débutants) du patient et de ses parents, certaines formes de cette maladie pouvant être héréditaires. Dans cette situation, il convient d’accorder une attention particulière aux faits concernant les blessures au dos dans le passé, ainsi qu’au mode de vie et au travail du patient (étude).

Au cours d'une conversation ultérieure, le diagnosticien est obligé d'étudier en détail l'historique de la formation de la maladie à partir de ses premières manifestations, de clarifier les caractéristiques de son évolution, de rechercher tous les symptômes négatifs disponibles, de quelque nature que ce soit, et d'identifier d'éventuelles violations de nature neurologique. L’examen lui-même devrait inclure une évaluation visuelle de la forme du dos dans différentes positions du corps, la palpation de la colonne vertébrale et des tissus adjacents, la détermination du tonus musculaire et de la sensibilité de la peau. De plus, le spécialiste déterminera le degré de réflexe tendineux, effectuera une auscultation (écoute) des poumons et du cœur et effectuera des tests spéciaux concernant l’état neurologique du patient.

Obligatoire et très informatif dans le diagnostic de la cyphose sera examen radiographique colonne vertébrale. Pour identifier la forme et le degré de courbure de la colonne vertébrale, des radiographies sont prises, en règle générale, en deux projections (latérale et antéropostérieure) avec le patient allongé et afin d'identifier son volume moteur, à la position horizontale et verticale du corps, ainsi que lors d'une flexion en avant et en arrière. Cela permettra au médecin de déterminer plus clairement l'étiologie de la maladie en fonction des signes typiques de déformation vertébrale et de dégénérescence des tissus voisins.

Par exemple, avec le diagnostic par rayons X Maladie de Scheuermann-Mau le compactage des vertèbres en cours de déformation sera caractéristique et, dans les derniers stades de cette maladie, la formation d'un corps secondaire déformant spondylose. À spondylarthrite tuberculeuse et spondylarthrite ankylosante La courbure de la colonne vertébrale selon le type de cyphose n'est que l'une des manifestations visibles d'une riche image radiographique que le diagnosticien doit évaluer dans son ensemble. La cyphose sénile en rayons X se manifeste le plus souvent par une courbure arquée de la partie inférieure de la région thoracique. Cependant, dans certains cas, une telle courbure peut affecter ses parties médiane et supérieure ainsi que les vertèbres lombaires adjacentes. Souvent, ce type de cyphose se développe parallèlement à la déformation spondylose et prononcé l'ostéoporose. Sur la radiographie latérale, les fragments antérieurs des corps vertébraux semblent aplatis et les modifications involutives couvrent également les disques intervertébraux, ce qui est montré sur les images comme une diminution du jeu entre les vertèbres touchées.

Il convient de rappeler que le diagnostic par rayons X de la forme congénitale de cyphose chez les enfants de moins de 2 ans est difficile, car à ce stade de développement des tissus squelettiques, leur ossification complète (ossification) n’a pas encore eu lieu. À un âge plus avancé, la présence de vertèbres en forme de coin (une ou plusieurs) et la courbure angulaire de la colonne vertébrale peuvent déjà être clairement déterminées dans l'image. En cas de concrescence congénitale (manque de séparation des vertèbres) sur le radiogramme, principalement dans les sections antérieures de la colonne vertébrale, on observe clairement sa courbure kyphotique, qui résulte de la fusion de plusieurs corps vertébraux.

Les autres types de cyphose sont reconnus de la même manière et, si les résultats des études aux rayons X sont insuffisants, des méthodes de diagnostic plus précises sont utilisées, telles que CT, Échographie, IRM, myographie etc. Avec leur aide, il est possible non seulement d'examiner plus clairement les déformations du rachis osseuses dans le cartilage osseux, mais également d'étudier en détail l'état d'autres tissus impliqués dans le processus pathologique (muscles, fibres nerveuses, ligaments, moelle épinière). En plus de cela, le diagnosticien peut également prescrire d'autres analyses et études nécessaires à son avis, permettant de déterminer l'étiologie de la maladie (par exemple, biopsie avec la forme tuberculeuse de la cyphose).

Traitement de la cyphose

Les tactiques thérapeutiques générales et le traitement ciblé de la cyphose chez les adultes et les enfants nécessitent une approche personnalisée pour chaque patient, en tenant compte de toutes les caractéristiques de la formation et de l'évolution de la maladie. Dans ce cas, le chirurgien orthopédiste doit nécessairement prendre en compte la cause fondamentale du développement de la pathologie, la localisation et le stade de la courbure primaire et secondaire de la colonne vertébrale, les symptômes négatifs orthopédiques et neurologiques, le mode de vie d'un malade et de nombreux autres aspects de nature secondaire.

En règle générale, avec une cyphose au premier degré (se baisser) pour corriger la courbure émergente de la colonne vertébrale, il suffit au patient d’exercer régulièrement des exercices physiques simples qui renforcent les muscles de la colonne vertébrale et développent son habitude de maintenir une posture correcte. À partir du deuxième degré du développement du processus pathologique, le traitement est déjà appliqué de manière exhaustive en utilisant diverses méthodes thérapeutiques, en commençant par la pharmacothérapie et en terminant par une intervention chirurgicale.

Médecins

Spécialisation: Orthopédiste / Traumatologue / Chirurgien

Kravchenko Oleg Mikhailovich

1 critique1 000 rub.

Lysenko Bogdan Romanovich

pas de commentaires600 frotter.

Katkov Sergey Sergeevich

2 avis900 rub.plus docteurs

Médicaments

DiclofenacChondroïtineFinalgonMetipredMeloxicamIndométacineNimésulideLongRécif profondCapsicumSolu-MedrolDiprospanBétaméthasoneMidokalmBaclofèneTizaludTeraflexAlflutopDonNeurovitanMilgamma

Dans le schéma thérapeutique de la cyphose, les médicaments jouent un rôle auxiliaire, car ils ne sont pas en mesure d’affecter de manière significative les facteurs pathologiques de la déformation de la colonne vertébrale et de sa courbure existante. Leur utilisation est recommandée pour soulager les symptômes négatifs accompagnant la maladie et pour améliorer l'état général du patient. En particulier, ils sont conçus pour réduire ou éliminer le processus inflammatoire et la douleur, améliorer la circulation sanguine et l'innervation des tissus affectés, affaiblir les spasmes musculaires et empêcher toute destruction ultérieure de l'intégrité structurelle des vertèbres. En fonction de la forme diagnostiquée de la pathologie et de la gravité de son évolution, le médecin peut vous prescrire les médicaments suivants.

PréparationsMécanisme d'action
AINS (Diclofenac, Meloxicam, Indométacine, Nimésulide, L'ibuprofène etc.)
  • Il est utilisé pour arrêter le processus inflammatoire actif et la douleur tangible dans les tissus du dos. Ils peuvent être prescrits à la fois sous forme orale et sous forme d'injections. Une seule utilisation est possible, mais le plus souvent, ils suivent un traitement d'une durée de 5 jours.
AINS locaux (Récif profond, Long, Fastum, Capsicum, Finalgon, Dolobene etc.)
  • Contribue à une diminution locale de la gravité de l'inflammation et de la douleur. Habituellement utilisé au besoin pour améliorer l’effet de leurs homologues oraux ou injectables.
Glucocorticoïdes (Solu-Medrol, Metipred, Diprospan, Prednisone, Bétaméthasone etc.)
  • Par rapport aux agents thérapeutiques antérieurs, leur efficacité anti-inflammatoire est plus forte. Ils recourent à leur aide en cas d’inflammation grave (par exemple, avec blessures à la colonne vertébrale) Elles sont généralement prescrites sous forme d'injections locales sur une courte période.
Myorelaxants (Baclofène, Midokalm, Tizalud etc.)
  • Appelé à niveler les processus spasmodiques se produisant dans la zone de courbure kyphotique de la colonne vertébrale. Ils sont administrés par voie intramusculaire ou orale pendant le temps nécessaire pour soulager les spasmes musculaires.
Chondroprotecteurs (Teraflex, Don, Alflutop, Chondroïtine, Gialgan etc.)
  • Ils améliorent l'état du tissu cartilagineux intervertébral et contribuent à la restauration de son intégrité structurelle. Dans ce cas, une application longue (à partir de 2 mois) et répétée périodiquement (2 fois par an) est nécessaire.
Complexes Vitaminiques et Minéraux (Neurovitan, Milgamma, Bekovit, Calcium D3-Nycomed, Ostéovit etc.)
  • Éliminer les carences en substances nécessaires aux tissus endommagés (par exemple, potassium, vitamine D) et ont un effet de renforcement général sur le corps humain dans son ensemble.

En plus des médicaments ci-dessus, les médicaments sont obligatoires pour éliminer la cause première de la déformation de la colonne vertébrale pathologique (le cas échéant). Par exemple, en cas de cyphose tuberculeuse diagnostiquée, des médicaments antituberculeux spécifiques, tels que Isoniazide, Ftivazide et similaires.

Procédures et opérations

Dans le traitement de la cyphose, l’accent est mis sur les techniques physiothérapeutiques qui peuvent arrêter la progression de la maladie et même, dans une certaine mesure, faire reculer le processus pathologique. Le choix des techniques permettant d’influencer une épine déformée s’effectue uniquement sur une base individuelle, en fonction de l’étiologie, de la gravité, de l’évolution et d’autres aspects de la maladie, certains d’entre eux étant dans certaines circonstances (par exemple: l'ostéoporose) peut aggraver l'état du patient. En général, un chirurgien orthopédiste peut prescrire les procédures de physiothérapie suivantes.

PhysiothérapieMécanisme d'action
Thérapie d'exercice
  • Un exercice thérapeutique particulier associé à certaines activités physiques permet de lisser progressivement la courbure excessive de la colonne vertébrale, de relaxer et de renforcer les muscles de la colonne vertébrale, d’améliorer la circulation sanguine dans les tissus, de soulager la fatigue et de réduire les douleurs de dos. Absolument, tous les exercices de cyphose sont initialement sélectionnés puis ajustés personnellement, en tenant compte de l'âge du patient, de la cause et du degré de courbure kyphotique de la colonne vertébrale, de la présence de pathologies concomitantes, etc. Pour obtenir cet effet, ils doivent être pratiqués régulièrement et sur une longue période (à partir de 2 mois).
Thérapie manuelle
  • Toutes les manipulations d'effets manuels visant à détendre les muscles spasmodiques, à repositionner les vertèbres et à redresser la colonne vertébrale doivent être effectuées par un spécialiste compétent dans ce domaine de la physiothérapie, car le risque de causer des dommages supplémentaires avec certaines cyphoses est très élevé.
Électrophorèse
  • Cette procédure peut être réalisée à l'aide d'un anesthésique (par exemple Novocaïne) et / ou antispasmodique (par exemple Pas de spa) et est montré pour réduire la douleur et les troubles spastiques dans les tissus musculaires adjacents. En règle générale, il est prescrit par un cours de 7 à 10 séances.
Massages
  • Un cours de massage tonique non invasif et relaxant de deux semaines est généralement organisé plusieurs fois par an. Un tel massage du dos est conçu pour soulager les tensions musculaires excessives, améliorer l'innervation des tissus endommagés et leur circulation sanguine et réduire la douleur. En outre, il est en mesure d'influencer de manière bénéfique le tonus général du corps et la qualité de vie du patient.
Acupuncture
  • L’acupuncture aide à éliminer les douleurs et les sensations de fatigue dans le dos, normalise la propagation des impulsions nerveuses et du flux sanguin et soulage les crampes musculaires. Une telle réflexologie n'est effectuée que par un spécialiste spécialisé pendant 10 à 14 jours avec une répétition du cours après six mois.
Magnétothérapie
  • En utilisant l'effet de champ magnétique sur le tissu dorsal, il est possible d'obtenir un effet vasodilatateur, anti-inflammatoire, analgésique et relaxant musculaire, ainsi que de stimuler la circulation sanguine et de renforcer le cadre os-cartilage. En moyenne, la durée d'un tel traitement varie dans les 10 jours.
Traction rachidienne
  • La traction vertébrale, ou en d’autres termes, la traction vertébrale, est utilisée exclusivement en présence d’indications directes pour une telle procédure. Au cours de sa mise en œuvre, des dispositifs médicaux spéciaux et des techniques sont impliqués qui permettent d'étirer les vertèbres dans une certaine mesure et de redresser la courbure pathologique de la colonne vertébrale. Nécessairement, le patient doit porter de nouveau pour fixer les résultats de l’extension du corset et ensuite pour renforcer les muscles de la colonne vertébrale.
Thérapie par la chaleur
  • Il est principalement prescrit après avoir arrêté l'inflammation active afin d'améliorer le flux sanguin vers la zone à problèmes. Il peut être à long terme et réalisé à l'aide de lumière ultraviolette, de bains spéciaux, de compresses sèches et d'autres techniques thermiques.
Natation
  • En fait, pour toutes les cyphoses, les patients sont invités à nager, dont l’effet cicatrisant sur la colonne vertébrale ne fait aucun doute. Des leçons de trois à quatre heures par semaine, dans la piscine ou dans un étang propre et ouvert, peuvent réduire considérablement la charge sur la colonne vertébrale, renforcer l'arrière du cadre musculaire et même réduire l'angle de flexion pathologique de la colonne vertébrale.
Corseterie
  • L'utilisation dans le traitement de certaines cyphoses de corsets et de bandages lissants spéciaux donne également de bons résultats, mais elle est associée à un certain inconfort pour le patient, associé à son port à long terme. À cette époque, diverses entreprises avaient mis au point de nombreux accessoires de correction de posture similaires pour une colonne vertébrale particulière, ce qui facilitait grandement leur choix. Ainsi, sur recommandation d'un médecin, des corsets monolithiques peuvent être recommandés au patient (pour conserver la forme existante de la colonne vertébrale et en soulager le stress) ou à leurs équivalents ajustables (pour redresser progressivement la courbure kyphotique de la colonne vertébrale).

Comme mentionné précédemment, une importance particulière dans le traitement de nombreuses cyphoses, à l'exception des formes pathologiques de cette maladie, se déroulant au moyen de processus destructeurs actifs (tumeurs péricardiques, spondylarthrite tuberculeuse, ostéomyélite), attaché à des exercices de physiothérapie.À l'aide d'exercices de thérapie par l'exercice choisis personnellement par le patient, toute une série de tâches principales visant à corriger les déformations vertébrales, renforcer les muscles rachidiens, développer une posture orthostatique correcte, améliorer la fonction respiratoire, etc. Après avoir consulté un instructeur en thérapie par l'exercice, ces cours peuvent être organisés à la maison. Pour les exercices, vous aurez besoin d'un équipement de gymnastique minimal (tapis, balle, bâton, etc.).

Exercices pour le traitement de la cyphose de la colonne thoracique:

  • En position initiale, les pieds écartés de la largeur des épaules, placez un bâton de gymnastique derrière le dos et appuyez doucement avec vos mains au niveau des omoplates. Après cela, faites des squats en essayant d’aligner votre dos autant que possible.
  • Sans changer la position de votre corps, levez les bras avec un bâton de gymnastique, tout en projetant votre tête en arrière et en rapprochant vos omoplates. Le même exercice peut être effectué avec les mains vides en les soulevant par les côtés au-dessus de la tête jusqu'à ce que le dos des mains se touche.
  • Debout sur vos genoux et appuyé contre vos paumes, faites des mouvements de corps qui ressemblent à du "plongeon" sous un obstacle. Dans ce cas, la tête devrait d'abord baisser puis se redresser, les coudes écartés et la poitrine pliée autant que possible.
  • Allongez-vous sur le dos, les bras tendus le long du corps, puis penchez-vous vers vous pour relever le dos du bassin à la poitrine.
  • Avec un bâton de gymnastique appuyé avec les mains sur les omoplates, allongez-vous sur le ventre et, jetant la tête en arrière, pliez le dos. Essayez de rester dans cette position pendant 3-5 secondes.
  • Dans la position du corps, poignet-genou, pliez les coudes tout en inclinant la tête, en baissant la poitrine et en rapprochant les omoplates.
  • En décubitus dorsal, placez les deux mains derrière la tête, croisez les doigts à l'arrière de la tête et tirez la tête et le haut du corps vers le haut. Maintenez cette position pendant 3-5 secondes.
  • En position debout, croisez les doigts des deux mains sur l'arrière de la tête et, en soulevant vos chaussettes, écartez vos coudes aussi largement que possible.

Exercices pour le traitement de la cyphose de la colonne cervicale:

  • En position assise, abaissez vos épaules et tirez la couronne vers le haut. Ensuite, commencez à faire des mouvements lisses du cou et de la tête dans les deux sens, en inclinant légèrement la tête.
  • En restant dans la même position, essayez d’effectuer des mouvements en douceur du cou et de la tête dans les directions droite et gauche (à la manière des danseurs indiens).
  • Assis sur une chaise, appuyez avec les deux mains sur le front, en les neutralisant avec un mouvement inverse de la tête. Lorsque vous effectuez cet exercice, essayez de garder votre cou bien droit et évitez de trop le forcer.
  • Assis sur une chaise, appuyez alternativement vos paumes sur les tempes respectives et résistez-les avec votre tête.

Exercices pour le traitement de la cyphose de la colonne lombaire:

  • Allongez-vous sur le dos et dans les directions opposées, étirez les chaussettes des jambes et des mains en restant dans cette position pendant 20 à 30 secondes. Après cela, pendant un temps similaire, tirez alternativement le bout de la jambe vers vous et son talon loin de vous, créant une sorte d'illusion de marcher sans plier les genoux.
  • En décubitus dorsal, pliez les genoux et écartez les bras. Ensuite, tournez alternativement votre tête vers la droite et la gauche et pliez les jambes dans la direction opposée, en restant dans cette position pendant 20 à 30 secondes.
  • En décubitus dorsal, couché sur le dos, les bras tendus, pliez vos genoux à moitié en les tournant légèrement sur les côtés. En vous appuyant sur vos mains, soulevez le bassin et pressez simultanément les fesses, en maintenant cette position pendant 5 à 10 secondes.
  • En position couchée sur le dos, tirez les jambes pliées des genoux contre le torse et, en les tenant avec vos mains dans cette position, essayez de les atteindre avec votre tête. Si cet exercice est trop lourd, appuyez alternativement vos jambes sur votre poitrine et ne levez pas la tête.

Effectuez tous les exercices ci-dessus en relation avec une zone particulière de la colonne vertébrale de 3 à 5 fois sur une surface solide et plane. Exercez une charge sur le corps et revenez à la position de départ par inhalation. Dirigez des cours pendant au moins une demi-heure par jour, dans les cas extrêmes - tous les deux jours. Augmentez progressivement le nombre d'approches et d'activité physique. Dans les entraînements complexes, efforcez-vous de renforcer absolument tous les muscles de la colonne vertébrale.

Le plus souvent, l'utilisation correcte et opportune de méthodes de physiothérapie et de médication pour le traitement de la cyphose peut, dans une certaine mesure, corriger la courbure kyphotique de la colonne vertébrale ou au moins pendant une longue période pour enrayer la progression de la maladie. Cependant, dans un certain nombre de cas graves, ainsi que dans la nature traumatique de la pathologie, la seule méthode de traitement vraie et efficace est parfois la chirurgie.

Les indications pour la chirurgie de la colonne vertébrale incluent:

  • progression rapide du processus pathologique;
  • cyphose non corrigible avec d'autres méthodes avec un angle de courbure de l'axe conditionnel de la colonne vertébrale supérieur à 60º;
  • risque élevé de dommages à la moelle épinière;
  • syndrome douloureux grave, persistant et sans médicament, indiquant souvent des violations de la moelle épinière et, en particulier, une atteinte de ses racines;
  • violation de la fonction motrice de tout le corps ou de ses parties importantes;
  • le développement de complications graves, telles que l'incontinence urinaire et fécale;
  • atrophie sévère des muscles rachidiens.

À ce jour, les chirurgiens orthopédistes, en fonction de la nature des lésions du tissu cartilagineux, pratiquent plusieurs interventions chirurgicales parmi lesquelles on peut citer les suivantes.

Technique chirurgicaleExécution de la procédure
Fusion vertébrale
  • Les vertèbres endommagées sont pré-alignées et fermement fixées à l'aide de plaques spéciales de différentes formes. Dans le même temps, cette partie de la colonne vertébrale perd sa mobilité inhérente, ce qui entraîne une gêne dans le dos et une détérioration de la fonctionnalité motrice globale du corps. Néanmoins, dans cette position, la posture du patient est redressée et les symptômes négatifs sont éliminés. Il est capable de se déplacer raisonnablement et d'effectuer d'autres manipulations physiques.
Ostéotomie
  • Toutes les vertèbres problématiques sont disséquées et remplies de tissu osseux, d’implants artificiels ou d’autres substances biologiques appropriés. Après cela, ils sont fixés avec des plaques spéciales dans la position anatomiquement correcte. De cette manière, la correction de la difformité de la colonne vertébrale et une amélioration significative de la posture du patient sont obtenues.
Cyphoplastie
  • Dans la zone des vertèbres déformées par la pathologie, le chirurgien dirige et fixe des capsules spéciales, capables de gonfler et de remplir la cavité du défaut, en simulant un tissu osseux sain. De cette manière, toute déformation supplémentaire des vertèbres est empêchée et la colonne vertébrale elle-même est capable de conserver sa forme normale.

Rappelons qu'avant de corriger la difformité de la colonne vertébrale par une intervention chirurgicale, il est nécessaire de vérifier l'inefficacité absolue d'autres méthodes thérapeutiques, car toute intervention chirurgicale sur les tissus de la colonne vertébrale est associée à un risque de lésion de la moelle épinière et, partant, de graves complications pour le fonctionnement de nombreux systèmes humains. organisme.

Traitement avec des remèdes populaires

Dans le contexte de la thérapie générale de la cyphose, les recettes traditionnelles peuvent jouer le rôle d'atténuer les symptômes négatifs des médicaments, mais elles ne peuvent pas affecter de manière significative l'évolution de cette pathologie. Au cours de la période de traitement, ils ne peuvent être utilisés qu'avec l'autorisation de votre médecin pour réduire la douleur dans la région à problèmes du dos, améliorer la circulation sanguine, détendre les muscles spasmodiques, etc.

  • À cette fin, vous pouvez notamment préparer une sorte de pommade à la propolis pour laquelle 1 c. À thé est nécessaire. mélanger les matières premières pré-broyées avec tout agent externe nutritif (crème, pommade, etc.) et frotter deux fois par jour sur la peau, sur la région du dos touchée. La durée d'un tel traitement doit être d'au moins 3 semaines.
  • En termes de réduction de la douleur et du relâchement musculaire, un remède traditionnel à base d’huile de sapin et de camphre s’est avéré très bon. Dans ce cas, ces deux composants doivent être égaux en proportions égales, simplement mélangés dans un bol, puis frottés 2 fois par jour dans la zone à problèmes du dos.
  • Un mélange d'agneau et de graisse d'ours a un effet réchauffant, relaxant et analgésique. Pour le préparer, vous devez mélanger ces ingrédients déjà fondus en quantités égales et les laisser se congeler dans des plats en céramique. Après deux fois par jour, une petite partie du mélange de graisse fini est fondue, appliquée chaudement sur la peau autour de l'épine incurvée et recouverte d'un drap de laine pendant au moins une heure.
  • Un autre remède contenant de la graisse, dans ce cas-ci du porc, présente des propriétés cicatrisantes contre les tissus dorsaux endommagés. Préparez-le en mélangeant 1 c. l graisse de porc fondue avec une quantité similaire de cônes de houblon hachés et en insistant dans un endroit sombre pendant 3 jours. Par la suite, j'utilise la masse résultante pour frotter la peau avec douleur et inconfort dans la colonne vertébrale.
  • En outre, en cas de douleur et de fatigue dans le dos, la médecine traditionnelle recommande de prendre des bains de 15 minutes avec de la poudre de moutarde (100 grammes pour le volume total d'eau) ou de la térébenthine blanche (à ajouter à l'eau en suivant les instructions figurant sur l'emballage).

Prévention

La prévention de la cyphose résultant de l'exposition à la colonne vertébrale de facteurs externes (mauvaise posture à la table, style de vie passif, tension excessive à la ceinture scapulaire, etc.) consiste à observer des règles simples qui forment la posture anatomiquement correcte du corps humain, à savoir:

  • mener une vie physiquement active qui renforce les muscles de la colonne vertébrale;
  • utilisez une literie de surface ou orthopédique (oreiller, matelas) relativement rigide et uniforme pour dormir;
  • constamment dans n'importe quelle position du corps, surveillez votre propre posture (particulièrement vrai pendant l'enfance et l'adolescence);
  • le matin, essayez de faire des exercices, y compris des exercices spéciaux pour le dos;
  • faire de la natation, du yoga, des exercices sur la barre horizontale;
  • Choisissez le mobilier le plus approprié pour le dos droit, pour étudier ou travailler;
  • avec un style de vie principalement sédentaire, prenez des pauses de 5 minutes pour la gymnastique toutes les heures;
  • si possible, évitez de surcharger les muscles de la colonne vertébrale lors de la levée et / ou du port de poids;
  • Mangez pleinement et correctement, en enrichissant le régime nutritionnel avec les tissus nécessaires du cartilage osseux minéraux et vitamines;
  • contrôler votre poids et ne laissez pas l'obésité;
  • si vous avez une mauvaise vue, veillez à porter des lunettes ou des lentilles cornéennes;
  • traiter tous en temps opportun et en totalité des blessures et les maladies de la colonne vertébrale.

Cyphose chez les enfants

Dans une situation où la cyphose chez les enfants se développe en raison de circonstances de la vie affectant négativement la colonne vertébrale (croissance rapide du squelette, assise prolongée à la table d’étude dans une posture courbée, portant un sac à dos épais, etc.), vous pouvez arrêter sa progression et rétablir une posture normale en utilisant méthodes de correction simples. À cet âge, le tissu cartilagineux n'est pas encore complètement formé et les ligaments rachidiens et les muscles sont suffisamment élastiques pour permettre une récupération complète. Même les exercices habituels habituels en cas de cyphose chez les enfants, en cas de détection précoce, peuvent inverser le processus pathologique de courbure de la colonne vertébrale, et une organisation appropriée de la formation et du lieu de sommeil ne lui permettra pas de se développer à nouveau. Dans ces conditions, l’enfant ou l’adolescent, sous le contrôle des parents, des mesures préventives ci-dessus le protègera complètement de la déformation des vertèbres et du dos de son dos.

Si le moment de la formation initiale de la courbure kyphotique de la colonne vertébrale est oublié et que la maladie passe à la phase suivante de son développement, il faudra redoubler d'efforts pour éliminer ses conséquences, tant pour l'enfant lui-même que pour ses parents. Dans ce cas, vous devrez suivre un traitement complet avec pharmacothérapie, une série d'exercices de thérapie par l'exercice, une exposition manuelle et toute autre procédure indiquée pour la cyphose. Parfois, un médecin peut également recommander à un jeune patient de porter une posture corrective du corset, car les enfants sont souvent négligents dans un processus de traitement polyvalent et tentent d’éviter certains de ses moments (par exemple, la formation). Heureusement, le traitement de la cyphose chez l’enfant, en règle générale, progresse beaucoup plus rapidement que les patients adultes et se termine principalement par une amélioration notable de l’état pathologique ou une guérison complète de la pathologie.

La cyphose congénitale et génotypique se distingue de la courbure vertébrale fonctionnelle, ainsi que des formes de cette pathologie qui se sont développées à la suite de blessures graves ou de maladies systémiques graves. Pour corriger ces différentes formes de difformité kyphotique de la colonne vertébrale, le plus souvent, les médecins recourent à des interventions chirurgicales qui peuvent, à un degré ou à un autre, rétablir la posture anatomique de l’enfant et donner à son corps une esthétique humaine.

Régime alimentaire pour cyphose

Le respect des règles d'un régime nutritionnel équilibré et approprié, en particulier pendant la période de croissance active du tissu osseux, est un élément assez important dans la prévention et même le traitement de diverses cyphoses. Avec de telles pathologies, les aliments riches en protéines et en minéraux nécessaires à la colonne vertébrale (calcium, zinc, magnésium, phosphore, etc.) devraient prédominer dans le régime alimentaire du patient. Dans cette situation, divers produits laitiers, plats de viande et de poisson, légumineuses, œufs, céréales, etc. conviennent bien.

Il est également essentiel que les personnes souffrant de difformités de la colonne vertébrale mangent suffisamment de fruits et de légumes mûrs, de préférence non congelés et non soumis à un traitement thermique. Cette catégorie de produits est en mesure de fournir au corps des ressources essentielles vitamines, qui ont en général un effet bénéfique sur l’état de la santé humaine et contribuent à l’assimilation de nombreux micro et macro éléments.

Conséquences et Complications

Avec une courbure grave de la colonne vertébrale avec un angle d'inclinaison de plus de 60 °, un patient à tout âge peut développer des complications graves de nombreux organes et systèmes du corps, telles que:

  • bronchite obstructive et pneumonie;
  • l'hypertension et arythmie;
  • incontinence l'urine et kala;
  • parésie et paralysie les membres;
  • Cardiopathie ischémique et un coup;
  • infarctus du myocarde.

Prévisions

Si la cyphose légère modérée ne progresse pas longtemps ou si ses symptômes négatifs augmentent assez lentement, on peut alors parler d'un pronostic favorable pour le traitement de ces pathologies. En règle générale, une telle courbure de la colonne vertébrale peut être ajustée progressivement par les méthodes de la médecine moderne et peut même disparaître complètement. Au contraire, les formes progressives de difformité kyphotique de la colonne vertébrale au cours de leur traitement non systématique et irrégulier seront accompagnées d'une détérioration constante de l'état du patient et conduiront éventuellement à handicap.

Liste de sources

  • Andrianov, V.L. Maladies et lésions de la colonne vertébrale chez les enfants et les adolescents / V.L. Andrianov, G.I. Bairov, V.I. Sadofiev, R.E. Le paradis. - M .: Médecine, 1985 .-- 256 p.
  • Chaklin, V.D. Scoliose et cyphose / V.D. Chaklin, E.A. Abalmasova. - M .: Medicine, 1973. - 256 p.
  • Abalmasova E.A. et Luzina E.V. Déformations congénitales du système musculo-squelettique et causes de leur origine, p. 70, Tachkent, 1976
  • Silberstein, B. M. Cyphose post-traumatique. Moyens de prévention et de traitement des changements biomécaniques lors des opérations sur la colonne vertébrale antérieure. / B. M. Zilberstein, J. J. Tsivyan // Sat. travail CITO. - 1983 .-- S. 127-131.
  • Movshovich, I. A. Anomalies du développement de la colonne vertébrale / I. A. Movshovich // Traumatologie et orthopédie: les mains. pour les médecins dans 3 t // ed. Yu.G. Shaposhnikova.-M. : Médecine, 1997. -T. Z.-S. 139-154.

Articles Populaires

Catégorie Maladie, Article Suivant

Métamizole Sodium
Substances actives

Métamizole Sodium

Nom chimique Acide (acide (2,3-dihydro-1,5-diméthyl-3-oxo-2-phényl-1H-pyrazol-4-yl) méthylamino) méthanesulfonique. Inclus dans la composition des médicaments sous forme de monohydrate. Propriétés chimiques Le métamizole sodique est un médicament, antipyrétique, analgésique, appartient au groupe des pyrazolones.
Lire La Suite
Calcipotriol
Substances actives

Calcipotriol

Nom chimique (5Z, 7E, 22E, 24S) -24-cyclopropyl-9,10-secohol-5,7,10 (19), 22-tétraène-1-alpha, 3bêta, 24-triol Propriétés chimiques Aspect du calcipotriol - c'est une substance poudreuse blanche ou blanche avec n'importe quelle nuance. La vitamine D synthétique, utilisée pour traiter le psoriasis. Masse molaire de la substance = 412,6 grammes par mole.
Lire La Suite
Cyclamate de sodium
Substances actives

Cyclamate de sodium

Nom chimique N-cyclohexyl sulfamate de sodium Propriétés chimiques Le sel de sodium de l'acide cyclamique est un édulcorant synthétique bien connu. La substance est environ 40 fois plus sucrée que le sucre, mais n’a pas d’indice glycémique. Il est sur le marché libre depuis 1950. C'est une poudre cristalline blanche avec un poids moléculaire de 201,2 grammes par mole.
Lire La Suite
Néomycine
Substances actives

Néomycine

Nom chimique 2RS, 3S, 4S, 5R) -5-amino-2- (aminométhyl) -6 - ((2R, 3S, 4R, 5S) -5 - ((1R, 2R, 5R, 6R) -3,5 -diamino-2 - ((2R, 3S, 4R, 5S) -3-amino-6- (aminométhyl) -4,5-dihydroxytétrahydro-2H-pyran-2-yloxy) -6-hydroxycyclohexyloxy) -4-hydroxy 2- (hydroxyméthyl) tétrahydrofuranne-3-yloxy) tétrahydro-2H-pyran-3,4-diol Propriétés chimiques La néomycine est un groupe d'antibiotiques aminoglycosides de première génération.
Lire La Suite